Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 18:40
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Marne sans jamais avoir osé le demander...


500 kilomètres entre la Haute-Marne et la Seine
La rivière de la Marne prend sa source sur le plateau de Langres, en Haute Marne, et parcourt plus de 500 kilomètres avant de rejoindre la Seine à Alfortville. Au passage, elle cumule plusieurs fonctions : celle de patrimoine paysager et biologique, de terrain de loisir aquatique et de première source d'alimentation en eau potable à partir des cours d'eau en France.












Les crues, un phénomène naturel, oui, mais...
La Marne est belle, certes, mais aussi fougueuse et débordante. Chaque année, entre l'hiver et le printemps, elle se laisse aller en moyenne  à trois crues,  en fait une conjugaison entre les pluies, la saturation en eau des sols, voire la fonte des neiges. Les crues ont toujours existé, elles sont naturelles mais certaines sont plus lourdes à avaler que d'autres : celles de 1955, 1924, et surtout celle dite du siècle, 1910. Après deux années pluvieuses consécutives, le bassin était saturé d'eau. Résultat, en janvier 1910, l'eau est montée très fortement, submergeant certaines maisons jusqu'au toit !

Des mesures de protection accrues
Si les dégâts ont été considérables (cultures noyées, arbres déracinés, murs minés, lignes de transport coupées), cette formidable inondation a eu au moins un effet bénéfique. Elle a incité à prendre des mesures de protection plus importantes. Des murettes anti-crues ont été posées par les communes, et des lacs-réservoirs ont été créés sur le bassin de la Seine, sur l'Yonne, la Seine, l'Aube et pour le plus grand d'entre eux, sur la Marne (lac du Der-Chantecoq en Haute-Marne, soit 350 millions de m3). Ces quatre ouvrages gérés par l'IIBRBS, Institution interdépartementale des barrages-réservoirs du bassin de la Seine (iibrbs.fr), soutiennent les étiages en été et automne -elles relâchent l'eau pour relever le niveau de la rivière- et limitent les perspectives d'inondations... sans les éliminer : leur capacité totale de stockage s'élève à 824 millions de m3, à comparer aux 3 à 4 milliards déversés lors de la crue de 1910 !












Lac de Der-Chantecoq (Photo Pierre Pérouse 2002)

En parallèle, toujours pour mieux maîtriser les risques, les pouvoirs publics cherchent à réduire le phénomène d'érosion des berges via des travaux d'aménagement. Ceux-ci passent de plus en plus souvent par la végétalisation, une technique qui consiste à utiliser des végétaux vivants du cru... Ou comment faire d'une plante deux coups : maintenir les berges et développer des zones d'abris pour les poissons.

Un nouveau 1910 est-il possible ?

Malgré tout, une inondation de grande ampleur peut encore survenir. Elle aurait même des conséquences matérielles plus graves à cause de toutes les installations en sous-sol (métro, RER, parkings, chaudières...). Dans le seul Val de marne, une telle crue concernerait 20 % de la superficie du département. Si vous souhaitez connaître les risques encourus par telle ou telle commune, vous pouvez consulter le PPRI, Plan de Prévention des Risques d'Inondation, dans la mairie concernée. Et si vous voulez tout bonnement suivre le niveau des cours d'eau, vous pouvez aussi consulter sur internet la carte de vigilance des crues (vigicrues.ecologie.gouv.fr) actualisée deux fois par jour par le Service de Prévision des Crues du Ministère de l'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement Durables.

Beauté des îles de la Marne

Pas besoin de partir au bout du monde pour découvrir des îles : elles sont nombreuses à jalonner la  Marne. Elles ont servi de repaire aux ravageurs  -ceux qui fouillaient la vase à la recherche d'objets entraînés par le courant-, aux vignerons -pour le fameux "petit vin blanc à boire sous les tonnelles"- ; elles ont accueilli des restaurants (île Sainte-Catherine, île Fanac, île du Moulin Bateau...), des moulins (île du Moulin de Bry, du Moulin Brûlé à Maisons Alfort, du Moulin Bateau, à Bonneuil),  des piles de pont...











 De gauche à droite, une île entre Champigny et  Saint-Maur, l'Île de Beauté (Nogent), le passage île Sainte-Catherine-île Brise Pain (Créteil),  la pointe de l'île Fanac (Joinville) et l'île des Loups (barges du Manoir de l'île, partie Nogent).

Aujourd'hui,  il  en reste près d'une trentaine en région parisienne, certaines menacées par l'érosion et donc consolidées par la végétalisation des berges (Gournay sur Marne), d'autres ont été classées Réserve Naturelle Départementale par le Conseil Général du Val de Marne (île des Gords, de l'Abreuvoir et de Pissevinaigre entre Saint-Maur et Champigny). L'objectif ? Maintenir et même accroître la biodiversité car ces îles naturelles de la réserve naturelle (entre Champigny et Saint-
recèlent à elles seules une flore (centaine d'espèces végétales différentes) et  une faune hors pair... C'est aussi pour les protéger, que la Marne n'est pas navigable dans la zone préservée de la boucle de Saint-Maur.
Certaines îles sont habitées : quand elles n'ont pas été rattachées au"continent" (île de Beauté à Nogent), elles sont accessibles par la route ou une passerelle (île Saint-Catherine, île Brise Pain à Créteil), ou en bateau exclusivement. C'est le cas de l'île du Moulin et de l'île d'Amour à Bry sur Marne, ou chez nous, sur l'île des Loups, à la croisée entre Nogent et Le Perreux. Chaque matin, chaque soir, comme tous les autres habitants de l'île, nous montons dans notre barque ou notre barge personnelle pour rejoindre ou quitter -en moins d'une minute- ledit continent.

A souligner ce commentaire de Lucien Follet :
J'ai réalisé deux sites des Bords de Marne : "histoire et écologie" sur les rives gauche et droite de la rivière (photos, plans, cartes anciennes et Bornes), qui contiennent d'importantes découvertes sur Chelles, Champs et Noisiel, qui devraient passionner les amoureux de cette belle rivière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sabine Durand
commenter cet article

commentaires

jean-marc d harville 28/02/2013 13:35

Bonjour Sabine je suis passé recemment prés de chez vous et j aime beaucoup votre mode de vie.... de plus je vous trouve ravissante bien a vous jean-marc

Présentation

  • : Le blog de Sabine Durand
  • Le blog de Sabine Durand
  • : Un blog tombé sous le charme des bords de Marne en Ile de France. Une pincée de nature, une dose d'évenements sportifs ou culturels, le tout agrémenté d'adresses de restau et guinguettes typiques du cru...
  • Contact

Recherche