Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 18:24
 

Les êtres humains ne sont pas les seuls à apprécier les bords de Marne, nos amies les bêtes aussi. Si vous ouvrez les yeux, vous apercevrez des espèces rares et protégées, d'autres beaucoup plus communes, voire nuisibles...

Les plus protégées
* Le cygne tuberculé
Toujours avec leurs parents, les cygnons ont bien grandi ! 
Si vous regardez bien, vous en verrez des blancs,
et d'autres avec un plumage brun grisâtre -qui le restera
jusqu'au premier, voire deuxième hiver-.
Peu
farouches, ils peuvent se montrer agressifs,
notamment les parents pour protéger leurs petits,
alors un bon conseil, s'ils émettent un sifflement, reculez !
Ils se nourrissent
essentiellement de végétaux, mais ne dédaignent pas les insectes aquatiques. Avec un peu de chance, vous assisterez à leur envol... magique !


* La grande aeschne
 
Une libellule de grande taille, protégée, que vous pourrez peut-être voir cet été :
 vous la reconnaîtrez à ses couleurs, fumé-roux pour les ailes,
 brun rouge pour le corps et brun-bleu pour les yeux.



* Le héron cendré
Tout est long chez lui, les pattes, le cou, le bec, les pattes, sur lesquelles il se tient droit..... Il peut même rester des heures immobile sur une seule patte. Majestueux avec son plumage blanc et gris, sa crête noire, le voilà qui détend vivement son cou et transperce sa proie (poissons, rongeurs...) avec son bec, quand il ne l'assomme pas !

* Le martin-pêcheur
Haut en couleurs - bleu azur ou bleu vert en passant par orange-, on ne distingue pas ses battements d'ailes tant sa trajectoire est rectiligne, à quelques centimètres au-dessus de l'eau. Et le voilà qui plonge de manière spectaculaire pour attraper une proie -petits poissons, crustacés ou insectes- avec son bec fin comme un poignard, alevin, ablette ou goujon... Le martin-pêcheur d'Europe aime les berges de la réserve naturelle départementale du 94, dans lesquelles il creuse les tunnels pour y nicher.

* La sterne pierregarin
C'est le moment où jamais de l'apercevoir. Dans les parages encore
pour quelques jours, cette sterne à la tête couverte d'une calotte noire, 
au bec rouge terminé par une pointe noire, est un as de la plongée... 
Regardez la fondre dans l'eau depuis le ciel, pour capturer les petits poissons
dont elle se nourrit, c'est beau.  



* Et bien d'autres comme le Verspertilion de Daubenton, une micro chauve-souris de 5 cm de long qui se développe essentiellement dans les zones humides (nourriture : insectes aquatiques) ; le faucon crécerelle, (avec son mâle à la tête et côté du cou gris bleuté, au tour des yeux jaune, au bec gris foncé et à la moustache noire ; sa femelle aux teintes plus brun-beige), l'élégante bergeronnette des ruisseaux (dessous jaune vif, dos gris, longue queue et pattes rose), la rousserole verderole
...


* Des espèces communes, les canards 









Le col vert
, très mâle : il tire son nom de la couleur vert brillant du mâle en période nuptiale. Sans doute le canard le plus commun, la plupart du temps en couple, en famille ou en groupe.
Le canard de Barbarie : pas forcément le plus beau -enfin tout est question de goût- avec sa peau rouge qui part du bec. Celui que vous voyez sur la photo serait-il veuf ? Depuis des semaines, plus jamais nous ne le voyons nager avec sa femelle. Si quelqu'un a la réponse, je prends...

Toutes les espèces ne sont pas les bienvenues !
Même si certaines ont l'air bigrement sympathique, elles n'ont rien à faire dans le coin. Non pas qu'il ne soit pas accueillant, loin s'en faut, mais comme elles ont été introduites dans un milieu naturel qui n'est pas le leur, elles ont tendance à le perturber, faute de prédateurs avérés. C'est le cas de la tortue de Floride -généreusement remise à l'eau par certains propriétaires quand sa taille devient trop imposante-, des perruches -relâchées dans la nature semble-t-il pour les inquiétudes liées à la grippe aviaire- des cormorans -qui seraient capables d'avaler leur poids en poissons quand l'envie leur prend-, du crocodile (!!!) -des Perreuxiens nous ont raconté qu'il y a des années, un saurien de cette famille avait été dûment relâché par son propriétaire dans la Marne ! -, le ragondin.
Le ragondin, ce glouton
 
Importé d'Amérique du sud, ce rongeur d'allure débonnaire
  s'est très bien acclimaté aux bords de Marne, où il se reproduit
  à la vitesse V : en un an, un couple est à l'origine de 16 ragondins ! 
  Et il a d'autres défauts : d'abord, il est glouton -tant pis
  pour les autres espèces-,  il détruit les berges -qui s'érodent et
  ne permettent
plus à certains oiseaux, comme le martin-pêcheur,
  d'y nicher- et il peut transmettre à l'homme une maladie grave,
  la leptospirose...Pour toutes ces raisons, une campagne de piégeage
  est organisée chaque année pour limiter leur nombre.


* Merci à Laurence pour son commentaire sur les ragondins : "Je suis passionnée de la faune, notamment des oiseaux, et vos informations sont riches et précieuses. Seul petit bémol, c'est au sujet des ragondins. Ne vous faites pas l'écho des mal embouchés. S'il est vrai que cet animal creuse son terrier dans les berges et fragilise ainsi leur stabilité, il existe des moyens d'y remédier en favorisant une végétation ligneuse. Les racines stabilisent et fixent la terre. Comme vous l'avez si bien écrit, au niveau de Polangis, les piliers du pont de l'autoroute A4 font davantage de dégâts en provoquant l'envasement du petit bras de la Marne ; par ailleurs cet animal inoffensif est loin de pulluler, et que ses détracteurs se réjouissent : l'hiver rigoureux que nous vivons en aura décimé une grande quantité. En effet ce rongeur, importé chez nous pour sa fourrure, ne supporte pas le froid. Nous lui devons bien de le laisser en paix maintenant. Pourquoi ne pas lancer une campagne de stérilisation plutôt que de se conduire, une fois de plus, en destructeurs de la nature avec arcs, pièges et autres instruments ? L'homme est bien plus nuisible à la nature que le ragondin... Mais, c'était un aparté. Je vous remercie pour la qualité de votre site auquel je me référerai régulièrement et que je ne manquerai pas de recommander !"

* Merci à Gérard pour ses précisions sur les cormorans et autres :
Question :Savez-vous où trouver les reposoirs -lieu où certaines espèces d’oiseaux se reposent la journée et parfois la nuit (dortoir) dans le Val de Marne ?
Réponse
En trois lieux différents.
- A Saint-Maur, à 200 mètres du pont de Champigny direction La Varenne où  100 à 200 cormorans arrivent en suivant la Seine dès les premières tempête d’automne sur le littoral de la Manche, jusqu’au premier soleil du printemps. Ils viennent se nourrir en plongeant sous l’eau  environ 30 secondes, et profiter de la douceur de notre climat urbain…Patientez sur place et vous les verrez faire des plongées nourrissantes.
- A Nogent sur Marne, prenez la promenade des bords de Marne, arrêtez-vous au niveau du stade, cherchez le plus grand platane, levez la tête et vous en verrez 15 à 20.
 - Au Perreux, après le viaduc de Nogent Le Perreux , allez à la pointe des îles et là vous verrez un grand arbre, reposoir dortoir pour 25 à 30 cormorans.

Question :
Pourquoi posés, ont-ils parfois les ailes entrouvertes face au soleil ? Pour se réchauffer, oui mais encore…
Réponse : la chaleur réchauffe leur bol alimentaire et facilite leur digestion.
 
Question
: Savez vous combien de fois un faucon crécerelle fait de tentatives pour s’offrir un mulot ?
Réponse
: 10 tentatives pour une réussie environ ?

Où trouver des lieux spécifiques pour l'observation des oiseaux ?
*  Les îles de la Réserve naturelle départementale (94)
Entre Champigny et Saint-Maur, les îles de l'Abreuvoir, des Gords et de Pissevinaigre, entre Champigny et Saint-Maur.
* Le Parc de la Haute-Ile à Neuilly sur Marne (93)
Réhabilité, ses anciens chenaux de la Marne restaurés, et voilà le Parc de la Haute-ïle devenu un espace de 65 hectares à la biodiversité riche. Des cabanes percées de meurtrières ont été installées pour observer les oiseaux (une quarantaine d'espèces) sans les déranger. : mouettes, canards, cygnes, martins-pêcheurs, passereaux, hérons cendrés ou faucons crécelles... A faire à pied ou en vélo.
* Le Domaine régional du Grand-Voyeux, à Congis sur Thérouanne (77)
Située dans la vallée de la Marne, cette ancienne carrière reconvertie en espace naturel  reconnu Zone de Protection spéciale Natura 2000, accueille sur ses 242 hectares plus de 200 espèces d'oiseaux, et 264 espèces végétales. Elle est partiellement ouverte au public, alors n'hésitez pas.


Et dans l'eau alors ?
La vie va bon train dans la Marne : des ablettes, gardons, brèmes, tanches, truites, perches, goujons, brochets et anguilles côtoient des black bass et des silures -pas vraiment originaires du cru !-. En juillet, un pêcheur que nous avons croisé avait capturé une carpe de 14 kg (!) avant de la relâcher...
Je m'en veux de détruire les espoirs de tous ceux qui se réjouissaient du retour dans la Marne des écrevisses, signe d'une meilleure qualité de l'eau : ces écrevisses, dites à pattes rouges, sont invasives et beaucoup moins sensibles à la pollution. En fait l'un des indices de la qualité de l'eau, souligne  le Syndicat mixte Marne Vive, réside plutôt dans  la qualité de reproduction des alevins. A voir comment elle se teste...

Quid du monde végétal ?
  Les bords de Marne sont naturellement pourvus en 
saules,
  frênes, aulnes, chênes, platanes
, tous très importants
  pour maintenir et protéger les berges. 
  Par ailleurs, certaines espèces végétales, difficiles à remarquer 
  pour les néophytes comme moi, sont rares et protégées : 
  la cardamine impatiens, la benoîte des ruisseaux ou la
cuscute
  d'Europe
.
Cette dernière, de la famille des liserons, parasite les orties, 
  autour desquelles elle enroule son réseau de tiges filiformes 
  pour en absorber l'eau et les substances nutritives. Elle est à éclipse : 
  elle apparaît en fonction de conditions climatiques particulières.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sabine Durand
commenter cet article

commentaires

Frychar 01/08/2016 13:23

Ci-après une digression personnelle sur quelques espèces .
http://img4.hostingpics.net/pics/441035nice75.jpg

http://www.valdemarne.fr/sites/default/files/iles_de_la_marne_vues_du_ciel_localisation_geoportail_0.pdf

Notre ami corbeau habitait sur la 5ème des îles de la Marne , l'île aux corbeaux, mais las de vivre avec ses congénères
il migra vers les île d'amour de la Marne. D'abord celle de Chennevières puis celle de Bry-sur-Marne. Il ne comprenait
pas pourquoi personne ne l'aimait dans ces îles qui abritait de douces Colombes Blanches. Et pourtant , lui,
il l'aimait cette Marne de son enfance...Ses guinguettes et ses drôles de canards à la casquette ouvrière. Il aimait la Marne autant que Radiguet dans "le diable au corps" ou "île de France ,île d'amour". Cette
Marne et ses habitants , volatiles où humains...La Marne dessine un S et abrite ses îles , l'île au corbeau se trouve sur une partie rectiligne , l'île d'amour de Chennevières sur la boucle basse du S, et celle de Brie-sur-Marne sur la partie haute du S...Est-ce...pour cela que le corbeau a un S... sur sa poitrine ? Alors pourquoi tant d'hostilité en voyant ce S... ?

Quichottine 18/11/2011 09:44

J'ai suivi le lien de Franchouette (Délires en liberté)...

C'est génial que d'avoir regroupé ainsi tous les hôtes de cet endroit féerique.
Merci pour toutes les précisions données.

Passez une belle journée.

paulin 18/11/2011 06:28


bravo à Sabine
heureux de revivre l'ile des loups
Val vous attend
amitiés à Olivier
pierre


Délires de Franchouette 17/11/2011 17:10


Bonjour ! En vagabondant sur le net, j'ai enfin trouvé ce site passionnant.
Pour illustrer une de mes photos de bord de Marne, je cherchais le noms des différents hôtes de l'île de l'Abreuvoir. Je me suis permis de faire un lien entre ma page et la vôtre. Si vous n'êtes
pas d'accord, il suffit de me le signaler. Merci
Amitiés de Franchouette ^!^


pierre paulin 05/02/2011 08:51


bravo à Sabine pour son blog !
je n'ai pas vu les cignes
quel est votre adresse mail actuelle ?
j'ai perdu le dernier mail d'olivier


Présentation

  • : Le blog de Sabine Durand
  • Le blog de Sabine Durand
  • : Un blog tombé sous le charme des bords de Marne en Ile de France. Une pincée de nature, une dose d'évenements sportifs ou culturels, le tout agrémenté d'adresses de restau et guinguettes typiques du cru...
  • Contact

Recherche